Léon COUTURIER – 1842-1935, Français « Timonier à la sonde »

 »

Artiste : Léon Couturier
Epoque : 19ème siècle
Style : Art Nouveau
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur toile
Largeur : 46 cm
Hauteur : 33 cm

Léon COUTURIER – 1842-1935, Français « Timonier à la sonde »
Tableau, huile sur toile de la maison Paul Foinet
Signé du monogramme « LC »
Au dos : annotations diverses : « vérifier les proportions / homme sondant p[eint] le 12 mars / Loir / Marine Française / [page] 344 »
Tableau : 46 x 33 cm
Cadre en chêne : 58.5 x 45.5 cm
Très bon état

Tableau ayant servi d’illustration au livre de Maurice Loir,La Marine Française, Paris, Hachette, 1893, page 344-345, avec titre « Timonier à la sonde » sur une page intercalaire.

Peintre de la Marine en 1890, Léon Couturier a participé aux Salons parisiens de la fin du XIXe siècle. Mais il a obtenu de nombreuses commandes de l’Etat français et a participé à l’illustrations de plusieurs livres dont celui de l’historien militaire Maurice Loir qui fut un succès de librairie.

On peut voir les tableaux de Léon Couturier dans les musées suivants : Cahors, Châlons-sur-Saône, Cognac, Macon, Paris (Musée de la Marine), Versailles (château).

Superbe tableau en noir et blanc (appelé « grisaille ») avec une lumière magnifique. Un coup de cœur.

La grisaille est une technique picturale synonyme de chiaroscuro, ou clair-obscur.  Le terme de grisaille désigne une peinture traitée en monochromie entre le noir et le blanc de valeurs grises. En utilisant cette technique, les artistes ont essayé de se déplacer de manière aussi précise des images en trois dimensions sur le support (toile, panneau d’acajou, papier…). Par conséquent, l’image est très réaliste. Selon certains experts, à la fin du 19ème siècle, tous les détails sont si clairement dit que la « grisaille » suggère un rapprochement avec le daguerréotype, inventé en 1838 par Daguerre, précurseur des premières photographies en noire et blanc.

Notes :

Peintres Officiels de la Marine

Au 17ème siècle, Richelieu constitue le « corps des peintres de la Marine » afin de représenter les combats navals. Les artistes tels que Beaujean, Ozanne (1728-1811), Joseph Vernet (1714-1789) à qui il fut attribué le titre de « Peintre de la Marine du Roi » en furent membres. Cette institution faillit disparaître à la révolution.
En 1817  Ambroise Louis Garneray (1783-1857) remporte le concours au titre de « Peintre du Grand Amiral de France ».
En 1830 est créé le corps des « Peintres Officiels de la Marine« . Sans qu’il n’en ait jamais eu le titre Amboise Garneray est considéré le premier d’entre eux. Cette institution perdure encore de nos jours. Quelques peintres qui ont néanmoins collaboré activement avec la Marine n’ont pas été élevé au titre de peintre officiel de la Marine. Ce fut le cas de :Eugène Isabey, Charles Mozin, Gilbert (1783-1860) et Vincent Courdouan (1810-1893).
De nos jours, le titre de Peintre Officiel de la Marine, peut être aussi bien attribué à un peintre qu’à un sculpteur ou un photographe.
Les Peintres Officiels de la Marine, en signe de distinction, accolent généralement une ancre de marine à leur signature. Ils sont plus communément appelés « P.O.M.« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *