Peinture de Léon COUTURIER – buste d’un officier de Marine –

Artiste : Léon Couturier
Epoque :  Fin 19ème siècle
Style : Art Nouveau/Marine
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur toile
Largeur : 47 cm
Hauteur : 38 cm

Léon COUTURIER – 1842-1935, Français « Buste d’un officier de Marine »
Tableau, huile sur toile, cadre fi 19 ième siècle doré
Signé et datée à gauche  » A mon ami Lacost Léon Couturier décembre 1896″

Très bon état

Léon Antoine Lucien Couturier, né le 29 décembre 1842 à Mâcon et mort le 21 décembre 1935 à Neuilly-sur-Seine, est un artiste peintre naturaliste français, spécialisé dans les sujets maritimes et militaires. Fils de Louis Marie Couturier, négociant, et Jeanne Marie Fontanelle, Léon Couturier est admis à l’École des beaux-arts de Lyon en 1860, où il est l’élève de DANGUIN à l’école des Beaux Arts de Lyon, dont il a suivit les cours de  1860 à 1864. Il monte à Paris en 1864 où il est élève de l’atelier d’Alexandre Cabanel. Il participe à la défense de la capitale lors du siège de Paris par les Prussiens en 1870. Cette expérience traumatique de la guerre et de la défaite est la source d’inspiration d’une première série de tableaux consacrés au conflit puis à la représentation des soldats et de la vie militaire. Un séjour en Afrique du Nord semble être à l’origine d’un certain nombre d’œuvres dédiées aux troupes coloniales.

À partir des années 1880, il consacre son pinceau à la représentation des navires militaires et des marins de l’état. Ces productions lui valent des marques de reconnaissance officielle. Nommé Peintre de la Marine en 1890 et décoré de la Légion d’honneur le 31 décembre 1897, il bénéficie de commandes publiques de tableaux. Il croque les soldats français lors de la Première Guerre mondiale. À la fin de sa vie, sa peinture délaisse les navires de guerre pour la pêche et les pêcheurs.
Il expose avec régularité au Salon de la Société nationale des beaux-arts.
Il a aussi travaillé comme illustrateur de livres. Il signe les dessins de trois recueils du poète de la mer Yann Nibor : Chansons et récits de mer (1893, préface de Pierre Loti), Nos matelots (1895) et La Chanson des cols bleus, chants populaires de la flotte française (1901). Il illustre La Marine Française de l’historien militaire Maurice Loir (1893) et La Guerre Fatale France-Angleterre du capitaine Danrit (Flammarion, 1900, 2 vol.).
Également dessinateur et graveur, il popularise ses œuvres sous forme de lithographies et d’images livrées à la presse illustrée. Il conçoit l’affiche de la Société française de secours aux blessés militaires ainsi que les illustrations des menus des diners officiels organisés par le président de la République Félix Faure à l’intention du couple impérial lors du voyage du tsar Nicolas II en France en 1896.

On peut voir les tableaux de Léon Couturier dans les musées suivants : Cahors, Châlons-sur-Saône, Cognac, Macon, Paris (Musée de la Marine), Versailles (château).

Notes : Peintres Officiels de la Marine

Au 17ème siècle, Richelieu constitue le « corps des peintres de la Marine » afin de représenter les combats navals. Les artistes tels que Beaujean, Ozanne (1728-1811), Joseph Vernet (1714-1789) à qui il fut attribué le titre de « Peintre de la Marine du Roi » en furent membres. Cette institution faillit disparaître à la révolution.
En 1817  Ambroise Louis Garneray (1783-1857) remporte le concours au titre de « Peintre du Grand Amiral de France ».
En 1830 est créé le corps des « Peintres Officiels de la Marine« . Sans qu’il n’en ait jamais eu le titre Amboise Garneray est considéré le premier d’entre eux. Cette institution perdure encore de nos jours. Quelques peintres qui ont néanmoins collaboré activement avec la Marine n’ont pas été élevé au titre de peintre officiel de la Marine. Ce fut le cas de :Eugène Isabey, Charles Mozin, Gilbert (1783-1860) et Vincent Courdouan (1810-1893).
De nos jours, le titre de Peintre Officiel de la Marine, peut être aussi bien attribué à un peintre qu’à un sculpteur ou un photographe.
Les Peintres Officiels de la Marine, en signe de distinction, accolent généralement une ancre de marine à leur signature. Ils sont plus communément appelés « P.O.M.« .

Provenance :

Vente Thierry de Maigret – Drouot – 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *