Radiguet, canonnière à éperon, à vapeur vive, pont acajou, sifflet à la chaudière.

Epoque:  Fin XIX – 1890
Etat: Très Bon état général
Matière:
Pont en acajou, structure en zinc
Longueur:
53 cm
Référence (ID):

Radiguet, canonnière à éperon, machine à vapeur vive avec deux mâts. Coque en zinc peinte en noir et cuivre sous la flottaison, pont acajou, sifflet à la chaudière. Machine à vapeur vive. Probablement conçue par Benevolo, ou Mauraisin à Lyon (fabricants extérieurs utilisés par la Maison Radiguet alors que les coques avec des étraves rondes étaient généralement conçues par la maison Yvart) Finition noire et cuivre avec un pont en planches en acajou, encadré en laiton centrant une chaudière. Figure de proue à volutes, harpies et tête de lion. Circa 1890-95 Longueur 53 cm. Restaurations de peinture professionnelles sur la coque.

Très Bel état de conservation.

Radiguet, France 1880/1890

Fabricant d’instruments d’optique à l’origine, la maison Radiguet et fils se spécialisa, dans la seconde moitié du XIXe siècle, dans les appareils scientifiques et pédagogiques. A cette production s’ajouta plus modestement, entre les années 1880 et le début du XXe siècle, la réalisation de jouets, principalement des machines, locomotives et bateaux à vapeur vive. De la simple canonnière au cuirassé, les bateaux Radiguet sont tout autant recherchés pour leur élégance que pour leur rareté. Ils sont reconnaissables à leur coque en zinc peinte en noir et or, leur machine à vapeur découverte, leur pont en acajou et leur accastillage en laiton.

Vers 1890, Arthur Radiguet (1850-1905) s’associa avec son gendre Georges Massiot et avec le fabricant de projecteur Molteni pour former la société Radiguet-Massiot, laquelle s’orienta plus précisément, après 1905, vers les équipements de radiologie.

Fonctionnement Moteurs à vapeur : 

Un bruleur à alcool ou à méta chauffait de l’eau qui dans une chaudière était portée à ébullition. La vapeur sous pression qui était ainsi produite alimentait un moteur. La rotation de celui-ci entrainait le système de propulsion jusqu’aux hélices ou roues à aubes.
Les moteurs à vapeurs apparurent dès le milieu du 19ème siècle sur les bateaux. Unique type de moteur existant à leur apparition, les bateaux équipés de moteur à vapeur ne représentaient plus qu’environ 30% des bateaux à moteur produits en série dans les années 1920. Moteurs fixes ou moteurs oscillants, ils équipèrent, en fabrication de série, tous types de bateaux des plus grands aux plus petits canots jusqu’à la fin des années 1930.
Les modèles proposés dédiés à la marine pouvaient être très simples mais aussi des plus élaborés à un ou plusieurs cylindres à basse et haute pression accouplés en série.
La réalisation d’une très belle mécanique et la réalisation d’un magnifique bateau nécessitaient la maitrise de deux arts qui furent difficilement maitrisés par un seul homme. Quand tel fut le cas, naquirent les bateaux d’exception. Notamment par le constructeur RADIGUET- MASSIOT.

Les bateaux jouets, sont constitués d’un moteur à cylindre fixe ou oscillant, alimenté par la vapeur sous pression provenant d’une chaudière munie d’une soupape de sureté mise en chauffe par un bruleur mobile à alcool. La puissance de marche peut aller jusqu’à une demi-heure d’utilisation. Les opérations préparatoires de nettoyage, de graissage, d’alimentation et l’attente d’une dizaine de minutes pour atteindre la pression souhaitée, la surveillance de la bonne marche du système et du niveau d’eau dans la chaudière,  en font aussi un objet pédagogique.

Entretien et soins : 
Plus que pour tout autre jouet, les bateaux-jouets de bassin nécessitaient attentions et soins qu’il fallait impérativement prodiguer avant qu’ils ne soient remisés dans l’attente d’une prochaine sortie.
Les mécaniques et pièces métalliques devaient être nettoyées, éventuellement dessalées et débarrassés de tout grain de sable, les pièces en mouvement devaient être huilées. Pour qui ne le faisait pas, retrouvait son bateau défraichi, oxydé, rouillé pour les pièces en fer blanc et acier. L’état de rouille pouvait être suffisamment avancé pour que les pièces soient irrémédiablement hors d’usage.
On constate que les bateaux-jouets qui ont navigués sous l’œil vigilant des adultes, ont traversé plus facilement les âges sans grand dommage. C’est ainsi que les grands bateaux-jouets qui étaient à l’achat très onéreux sont à ce jour, toutes proportions gardées, en bien meilleur état que les petits bateaux-jouets manipulés par les seuls enfants.

Provenance : Collection Malcom Forbes, Sotheby’s NY 17 décembre 2010, Vente N08706 Lot 100 Radiguet Pre dreadnought / live steam gun boat 1890-95 Comes with wheeled cradle. (Ram pointed zinc hull probably by Benevolo or Mauraisin in Lyon, both frequent subcontractors to Radiguet)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *